Une erreur technique est survenue lors de l'exécution de la page
x
u

Accord de l’OPEP : un an après, comment le prix du mazout a-t-il évolué ?

L’accord de l’OPEP conclu l’an dernier a-t-il contribué à faire augmenter le prix du mazout en Belgique ? Quel a été son impact ? Mazoutonline vous éclaire.
Accord de l'OPEP

Le 30 novembre dernier, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ainsi qu’onze autres concluaient un accord historique afin de geler leur production journalière de pétrole. L’objectif : parvenir à réduire l’offre excédentaire du marché, pour faire remonter les prix de l’or noir. Un après cette décision, comment les prix pétroliers ont-ils évolué ? Le prix du mazout a-t-il été influencé ?

Une hausse des prix du mazout à court terme

Dans les quelques jours qui ont suivi l’accord de l’OPEP, les prix du pétrole ont bondi, le Brent passant de 47 dollars le baril à 54 dollars. Poussés par cette limitation de la production à 32,5 millions de barils par jour, les cours du pétrole se sont stabilisés les quatre mois suivants. Ils ont oscillé entre 53 et 57 dollars le baril pour le Brent de la mer du nord, référence pour le prix du mazout en Belgique. Les prix du fioul ont suivi la même courbe, passant de 0,5456 euro le litre à la fin du mois de novembre 2016 à 0,5975 euro le litre début mars 2017.

Un accord plombé par la production américaine

Au moment de la mise en œuvre de l’accord, certains experts avaient émis des doutes quant à la capacité de certains pays à respecter leurs engagements. Il n’en est rien. Les quotas ont, la plupart du temps, été suivis. Fin mai 2017, soit six mois après l’entrée en vigueur de l’accord, l’OPEP et ses pays partenaires ont même choisi de reconduire leur décision pour une durée de neuf mois, afin de continuer à réduire les stocks mondiaux.

Les effets attendus n’ont toutefois pas été escomptés. La croissance du nombre de forages aux Etats-Unis a pesé sur les prix et limité les efforts réalisés par le cartel et ses partenaires. Les entreprises américaines ont en effet profité des prix intéressants pour renforcer leurs extractions de pétrole de schiste. La crise diplomatique qui a touché le Qatar et d’autres Etats du Golfe a également contribué à plomber le marché. Les prix du mazout, qui avaient atteint leurs plus hauts niveaux de l’année fin avril, à 0,5991 euro le litre, ont chuté significativement jusqu’au début du mois de juillet, suivant la tendance pétrolière.

Vers une nouvelle augmentation du prix du mazout ?

Depuis le mois d’août, les prix du mazout sont repartis à la hausse, évoluant à leur plus haut niveau de l’année. Les cours de l’or noir ont été soutenus par une forte demande mondiale et par la baisse des stocks de brut américains, notamment due au passage des ouragans qui ont contraint les entreprises à arrêter leur production.

L’accord pour encadrer la production semble également porter ses fruits. L’offre excédentaire a aujourd’hui tendance à se réduire. Et le prix du baril de Brent s’en ressent. Il a atteint en ce mois de novembre un niveau record en plus de deux ans, à 64 dollars le baril. Le cartel devrait une fois de plus prolonger ses quotas jusque fin 2018 afin de parvenir au rééquilibrage désiré. Verdict le 30 novembre à Vienne, comme l’an dernier.

Livraison de mazout

Continuer

Connexion
Invitez vos amis sur Mazoutonline y
Partager cet article par e-mail y
Inscription y
Votre compte a été créé, un email de confirmation vous a été envoyé. Souhaitez-vous compléter votre inscription ? Compléter mon inscription
  1. Votre adresse de livraison est-elle différente de votre adresse de facturation ?
  1. Votre numéro de téléphone permettra au fournisseur de prendre contact avec vous afin de convenir du jour de livraison
  2. Valider